Rechercher dans ce blog

mercredi, mai 28, 2014

439_ Frères de conviction

-->


Se réveiller les yeux embués, l’estomac noué et la bouche bée.
Regarder par-dessus le dernier étage de la tour ces points qui se meuvent indifférents à leur propre monde qui vont viennent Sont-ils ligotés sont-ils seulement ? Les interrogations sont-elles audibles ? Aucun son n’exprime le refus ou l’incompréhension. Le cauchemar est pourtant bien réel. Un boulevard est ouvert au centre duquel trône le spectre de l’innommable. Comment dire comment dire, sont-ils devenus fous, sommes-nous devenus amnésiques ? On vaque ça et là dans les rayons des supermarchés des années de la peste brune les yeux aveuglés et l’esprit calfeutré le soir venu. Et la mémoire vautrée dans la fange idem. Serpents entrelacés, la haine, le chauvinisme et d’autres ismes agitent leur hideuse tête venimeuse. Le nouveau métèque et le fils de l’étranger réunis, sont assignés à résidence dans les sentes noires et boueuses des barres à la marge des cités ragaillardies, mis en demeure de trembler.



Allons zenfants de la tyrannie, sachez que nous tournerons autour de vos morsures enceints de nos identités tressées, jusqu’à vous ensorceler, jusqu’à ce que l’honneur de nos aînés, notre étendard, soit réparé. Nos anciens s’appelaient Manouchian, Lévy, Mamadou ou Mohamed. Ces métèques, vermines du monde disaient les vôtres, ne réclamaient ni gloire ni larmes eux dont les vôtres ont affiché le nom sur les murs de la France fraternelle, de la France libre que vous avilissez aujourd’hui comme les vôtres hier aux temps des bonnes actions françaises, aux temps des pleutreries. Sachez que s’il pleut sur nous demain il dégouttera nécessairement beaucoup sur vous.


Marseille, 26 mai 2014
--------


video

 
FRANÇOIS-LUC DOYEZ 28 MAI 2014 À 14:35
L’hymne anti-FN de Benjamin Biolay

En réaction aux résultats des élections européennes, le chanteur a mis en ligne le titre «le Vol noir», inspiré du «Chant des partisans».

Pour protester contre la montée électorale du Front national, Noir Désir a écrit en 1995 Un jour en France,Saez a réagi à la présence au second tour de l’élection présidentielle de Jean-Marie Le Pen en 2002 avec Fils de France, et en 1988, les Bérurier noir chantaient «la Jeunesse emmerde le Front national» dans Porcherie. A cette liste non-exhaustive de chansons antifrontistes, il faut maintenant ajouter le Vol noir de Benjamin Biolay.
Le chanteur, qui faisait partie des soutiens de François Hollande lors de la présidentielle, a mis en ligne, mercredi, ce morceau inspiré du Chant des partisans, hymne des résistants pendant la Seconde Guerre mondiale. Le chanteur y évoque «le pays des Lumières […] qui tombe sur le cul» et épingle le personnel politique, qualifié de «menteurs professionnels».

_______
En 2012, Benjamin Biolay avait écrit dans son titre Vengeance: «La vengeance est un plat […] que certains mangent froid, comme Stirbois s’est mangé son cèdre». Le texte lui avait valu un communiqué du FN le qualifiant de «rebelle en peau de lapin». Le chanteur avait répliqué dans le Parisien: «Ils s’attaquent à moi parce que l’on me voit beaucoup actuellement, alors que cette phrase a déjà été mise en exergue depuis des semaines. C’est le morceau le plus expérimental de l’album, il ne passe pas à la radio, ne sera pas un hit dans les campings. Si j’avais voulu écrire une chanson anti-FN, j’aurais fait autre chose.» C’est désormais chose faite. 
In : next.liberation.fr/musique/2014/05/28
__________
     

_________________________
-->
Nouvelle claque pour le Parti socialiste, nouvelle percée pour le Front national pour ces élections européennes.

Selon les chiffres quasi définitifs du ministère de l'Intérieur, diffusés dans la nuit de dimanche à lundi, le parti de Marine Le Pen arrive en tête avec 25,01% des voix, devant l'UMP (20,79%) et loin devant le PS (13,99%). Derrière, on retrouve l'alliance UDI-Modem (9,89%), EELV (8,93%) et le Front de gauche (6,34%).

Dans un scrutin traditionnellement défouloir et marqué par une abstention massive (près de 6 Français sur dix ne se sont pas déplacés), le FN arrive en tête pour la première fois dans une élection nationale depuis sa création en 1972. En sièges, son succès est encore plus net :  le parti de Marine Le Pen multiplie par huit le nombre de ses députés européens d'une élection sur l'autre ! Sur les 74 sièges dévolus à la France au Parlement de Strasbourg, le FN en obtient en effet 24 (contre 3 en 2009), l'UMP 20 (contre 29), le PS 13 (contre 14), l'UDI-MoDem 7, EELV 6, le Front de gauche 3 et les divers gauches un seul.

www.leparisien.fr