Rechercher dans ce blog

Chargement...

dimanche, mai 17, 2015

495_ Autour de l'Etang de Berre Ouest



Il a fait très beau... Une longue marche s'est naturellement imposée...




  video






(HUGUES AUFRAY)

 





vendredi, mai 15, 2015

494_ B.B. KING





video

B.B. King The Thrill Is Gone Crossroads Guitar Festival 2010




video 
B. B. King - The Thrill Is Gone (Live at Montreux 1993) Merci Eagle Rock.

------------------
http://www.franceinter.fr/depeche-lucille-est-orpheline-bb-king-est-mort









samedi, mai 09, 2015

493_ Ceux de Mimoun et Bou-Sfer

Le Ksar de Timimoun.

Ceux de Mimoun



Des rideaux de sable chaloupent en ce matin finissant

Dans le ciel de la ville qu’ils colorent.

La ville de ceux des croyants, de Mimoun l’ancêtre

Dernier aïeul de Tadmaït et de Tazegart

De Tahataït et d’Aghlad.

Dans un même élan

Les corps plus que les biens seront bientôt 

Gagnés par l’inertie

Et l’assourdissant silence du verbe.

Trente cinq à l’ombre des palmiers.

Au loin, dans un effort ailé

Les derniers Traquets se retireront.



Là-bas, la rose des sables et les dunes,

Dunes et dunes encore figurant

Bien après les foggaras, la Palmeraie,

Bien après la blanche Sebkha

Là-bas à l’horizon

Le Grand Erg éternel,

Veillent.



Ils seront, le soir venu, appelés à la rescousse

Par le chant reconnaissant d’Ahellil

Jamal Ahellil

Ceux de Mimoun

Ecrasés par le mutisme des mémoires

En colère pourtant.

Epaule contre épaule,

Lemserreh et Taguerabt,

Bengri et Tamja.

Et les qarqabous, les qarqabous



Ici, des maisons de crépis, rouge carmin

Et des lauriers roses hors d’eau

Sont cernés par le Chergui, le sable ou le néant.

En contre-bas de la Hamada

De Tin Ziri à At Saïd

Les jardins résistent.



A l’ombre de la tonnelle de roseaux blêmes

Croisés aux branches de palmiers desséchées

Les thés rouges attendent que leur destin

Les libère des verres insensibles qui mal les étreignent,

Comme hier et comme demain,

A Aghlad et à Ighzer,

A Timimoun.

A. H. Timimoun, avril 2015

-----------------------------

Vue de la mer, de la terrasse de chez Martinez, Bou-Sfer.


Bou-Sfer,

Odeur marine,
Tapis d’algues et de mousse
Sur les récifs
Eclats de lumières
Jardins de Keukenhof
Mosquée de Mara e Sharif
Et toiles gauguines réunis
Rouge, vert, bleu, violet du spectre
Brume sous le soleil
Savez-vous

L’île de Paloma à dix lieues
Et Martinez englué dans le silence de ses cuisines.
Veille de premier mai
Flonflons et slogans de la syndicale
Un air vicié du passé frémit un instant.
Chaluts etc
Le saviez-vous ?

Courses aux anchois, bonites, calamars,
Dorades et espadons.
Le frisson
Du grand poisson de Heredia
Echappe à la nasse du comptable
Combien, combien ?

Une vedette traverse le cadre de la véranda
Ou la fenêtre ouverte de Moderato cantabile
Le bruit de son moteur
Emporte le chant et les ailes déployées
D’un goéland argenté
Le soleil a dissipé la brume
Les récifs émergent enfin.
De cette terre je suis
Vous le savez.


A.H., Bou-Sfer, 30 avril 2015
 


mercredi, avril 22, 2015

492_ Marseille_ Oran_ Tlemcen_ Timimoun.

Départ de Marseille le mardi 7 avril, 17h. Je pense à Ali Mécili, assassiné le 7 avril 1987 à Paris par la police politique algérienne.

Oran, deux plus heures tard. 

Le lendemain je prépare un atelier d'écriture que j'animerai le jeudi 9. Quelques lignes sont parues dans El Watan. Il y eut près d'une vingtaine de personnes. L'atelier s'est globalement bien déroulé.


Je retrouve mon ami Rayan de Marseille. Nous prenons un verre au Titanic puis au Mélomane...
Oran. Musique etc.
musique (piano) etc. Sympa. Il y a avec nous M qui habite à 50 km au nord de Marseille.  

Le 10 avril, pour une raison que je ne sais pas,nous nous retrouvons avec PCH à l'aéroport d'Oran.

PCH me présente un ancien journaliste. Discussion... je lui offre La folle..., L'Arabe... et Aubuscule. je précise, "ne vous sentez pas obligé" (évidemment). Toujours à l'aéroport, je rencontre un ancien syndicaliste-maison de Sonatrach. Il a toujours été reconduit dans ses mandats. Toujours défendu la ligne (béni oui-ouiste et politicienne, proche de tous les gouvernements qui se sont succédé, avec des nuances ridicules) de l'Ugta. Toujours défendu quelques augmentations de salaires, mais jamais le droit à la dignité, le droit à la liberté syndicale réelle. Bref, ce gars, A.A. (sympathique par ailleurs) me lance: "Alors toujours avec le FFS, proche du pouvoir?" Je suis resté sans voix. Il faut vraiment ignorer ce qu'est ce parti ou être malhonnête intellectuellement pour poser ce type de question et considérer que le FFS est proche du pouvoir réel. Je réponds que depuis plus de quinze ans j'écris beaucoup, littérature… Je ne suis aucun parti politique, mais que 90% de la ligne politique du FFS est toujours la mienne...  Au revoir.

Le 13, rendez-vous à l’Institut français… préparer un nouvel atelier pour bientôt. Accueil fort amical. Rayan est reparti à Marseille, mais El H. lui, est là depuis deux jours. Rencontre dans le café qui se trouve à droite de l’Académie. Il y a aussi PCH. On ne peut en placer une. Toujours en guerre. H vient d’arriver. On quitte PCH et  H nous accompagne à la pêcherie…
En fin de journée, El H. et moi rencontrons Z. Un verre au Titanic et se sont les voyages, Paris, et la retraite qui défilent… Nous déambulons sans Z. Le Bel-Air, Largo à Saint-Eugène…Les plateaux d’escargots épicés sont de retour.

PCH trop agressif, gratuitement. Prêche le faux pour avoir le vrai. Comme lorsque nous étions adolescents. El H. et moi allons en voiture à Paradis-Plage… embouteillage. Au Galion il n’y a que quelques moustaches.

A la télé un derby de foot espagnol. Le choc : Atletico contre le Real. A la mi-temps nous quittons les lieux, bredouilles…


Mercredi : « viens à 9 heures » avait insisté PCH, pas après. J’y suis à 8h30. On a quitté Oran à 11 heures passées sous la pluie… Tlemcen… Très belle ville. Famille de l’ami, magnifique. En exergue du livre que lit PCH ( Mumia Abu Jamal –dont c’est l’anniversaire ce 24, 61 ans-, « we want freedom », ed Le temps des cerises), cette magnifique exergue : « Celui qui combat des monstres doit prendre garde de ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde aussi en toi. » (Fredrich Nietzsche : « Par delà le bien et le mal »). Tlemcen, son mausolée Sidi-Boumediène, le centre de la culture… Elle fut capitale de la culture islamique en 2011.

16 avril.  PCH et moi prenons deux tickets pour El Bayadh. 11h, le minicar Coaster (23 places) s’envole.
Coaster... à Timimoun
Un malade le conducteur. 100, 120, 1.. ?
Dans un cercueil roulant
je lui dis qu’il est libre de se suicider, mais pas nous avec… Ne comprend pas. Inconscience totale. A Kheiter où nous nous arrêtons pour manger il prend sa revanche qu’il a bien pensée tout le long du bitume : il s’en va, sans se soucier de nos affaires demeurées sur nos sièges ni de nos sacs dans la soute. Gendarmerie… taxi clandestin…
Six feet under non? Non loin de Ras el ma
Gare routière d’El Bayadh, la police… Nous récupérons nos affaires en exigeant qu’il nous rembourse. Il accepte de nous restituer le prix du trajet que nous n’avons pas effectué avec lui. PCH toujours en grande colère. Limite de la bagarre.
Gare routière El Bayadh

Autocar authentique (plus de quarante places). Conduite bien plus raisonnable. Départ à 20 h 40. Arrivons à quatre heures du matin à Timimoun (le car continuant sur Adrar). J., ami de PCH, nous attend. Il nous héberge.

  video
            Hôtel Gourara_ Timimoun

Il nous hébergera durant une semaine. Nous a fait découvrir ou re-découvrir sa ville et ses lieux de fête, des amis, jusqu’à ces espaces à la périphérie, au nord-est, les jardins de Badriane. Le 21 avril, j’anime un atelier d’écriture… au premier étage d’un espace dédié à l’apprentissage des langues. Un réduit…
Retour à Oran...
Pas le courage (ni l'envie) de détailler... 
---------------

Pour des raisons qu’il est inutile de détailler ici, j’ai réduit énormément le texte que j’avais initialement prévu de poster.
Lorsqu'il y a risque que les mots débordent, alors mieux vaut leur préférer des images... En voici, en nombre...
Timimoun
 


video
Hôtel Gourara- Timimoun





Djenène Malek

Djenane Malek_ Timimoun
 


Djenane Malek_ Timimoun
Tabac devant la gare routière_ Timimoun.

Djenane Malek_ Timimoun




Hôtel Gourara - Timimoun

Hôtel Gourara - Timimoun et la palmeraie




Hôtel Gourara - Timimoun

Hôtel Gourara - Timimoun

Maison de l'artisanat de Timimoun

Le Théâtre de Timimoun

Le Théâtre de plein air de Timimoun

La Bibliothèque de Timimoun
Restaurant de la Paix_ Timimoun

Restaurant de la Paix_ Timimoun

Office de tourisme Timimoun

Timimoun et ses environs

Office de tourisme Timimoun

Centre de vacances Djenène Malek- Timimoun

Centre de vacances Djenène Malek- Timimoun

Derrière Djenène Malek

Des jeunes ayant fini l'apprentissage partiel du Coran...Timimoun

Palmeraie_ Timimoun

video




La bibliothèque de Timimoun

La gare routière de Timimoun






Les jardins de Badriane_ Timimoun

Les jardins de Badriane_ Timimoun

Le Grand erg occidental_ Entre Timimoun et El-Bayad_
Le Grand erg occidental_ Entre Timimoun et El-Bayad_
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Retour à Oran










Démocratie et liberté où vous voulez sauf, de Gauche à droite: La mosquée_ Le pétrole_ La révolution

Le soir, un verre.... au Pacific_ Clairefontaine.

Ou chez Martinez: Bou-Sfer Plage

Terrasse - Chez Martinez

De la terrasse de Martinez_ Bous-Sfer plage

Le fort de Santa Cruz


Oran le port

La Corniche Ouest

Le Fort de Santa Cruz

Le port d'Oran, vue du Fort de Santa Cruz
 Lire:
http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%AFdour
et
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abd_al_Qadir_al-Jilani



Mausolée en souvenir de Sidi Abdelkader el Djilani_ né en Iran en ? _ mort en 1166 à Bagdad


Le Marché Michelet_ Oran


L'Université des Sciences _ USTO Nord