Rechercher dans ce blog

mercredi, décembre 23, 2015

527_ La liberté a perdu une aile. AIT_AHMED est mort.

Avec lui à Arzew- déc 1991

-->
HOCINE AIT_AHMED EST MORT
Un géant nous a quittés. Un géant épris de liberté.

Un éclaireur

J’ai quelque fierté à écrire, à dire aussi haut et fort, avoir côtoyé, directement, le plus souvent indirectement, Hocine Aït-Ahmed, cet homme hors du commun, armé d’une lucidité rare et d’une volonté qui est son double. D’avoir partagé un idéal commun. 
Il n’est jamais (à ma connaissance) tombé dans les pièges qui lui furent tendus, souvent par nos gouvernants, tantôt aussi par certains de ceux qu’on a qualifiés, un peu trop rapidement « les démocrates », mais néanmoins pas ennemis. Des avant-gardes éclairées en quelque sorte. Je ne parlerai pas des adversaires de la démocratie, les islamistes radicaux. Ceux-là, les premiers, gravitaient (ou gravitent encore) dans le milieu de la politique, mais aussi dans la presse et dans l’administration. Ils furent dans l’erreur, et dans des analyses exclusives et avaient assez fréquemment amalgamé à leurs programmes et argumentaires, l’injure et la manipulation. Hocine Aït-Ahmed est demeuré accroché à ses hauteurs, celles qui devraient honorer tout homme politique, mais nous en sommes loin hélas. Il le demeure encore, et la preuve nous est donnée dans ce message d’hier vendredi 21 décembre, à l’aune d’une nouvelle année difficile. Qu’il continue via sa fondation à éclairer notre route.
--------
Voici ce que déclarait H. Aït-Ahmed devant l'Assemblée nationale

en 1963 (in: Journal officiel N° 15 A.N.C. - du jeudi 25 avril 1963 page 248) : " Un parti fort et organisé qui jouit de la confiance du peuple n'a nul besoin de dissoudre un autre parti, comme le Parti communiste algérien. Il me semble, au contraire, qu'il serait bon que ce parti puisse se maintenir, car il jouerait le rôle de stimulant, ainsi que d'autres organisations révolutionnaires. Je pense que la prééminence du Parti FLN, n'entraîne pas nécessairement l'unicité".
Déjà ! Qui en Algérie osait parler de pluralisme alors, nous sommes en 1963, neuf mois après l'indépendance.

Lire ici :
http://leblogdeahmedhanifi.blogspot.fr/2012/12/351-hocine-ait-ahmed-cet-eclaireur.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire